ChroNycs
News From The West #8


Bonjour tout le monde, amies lectrices et amis lecteurs de par le monde…
Et voilà… Les jours se succèdent à grande vitesse… Et cela fait déjà plus de deux semaines que l’épisode 7 est sorti. Il est donc grand temps de me remettre à mon clavier, ce que je fais donc en cette fin de samedi après-midi. Superbe d’ailleurs, cela va de soi. Pas un nuage. Apparemment, la période dite du « June Gloom », qui est la moins bonne de l’année selon les locaux, est terminée. Pendant cette période, beaucoup de jours sont « gloomy », c’est-à-dire qu’il fait très brumeux. Parfois, le soleil ne parvient même pas à percer cette couche de nuages/brume, qui se forme sur une bande le long de l’Océan, à cause des différences de température entre la terre et la mer. Comme il a fait chaud plus vite cette année, cette période a commencé plus tôt, et donc termine plus tôt. Je ne vais pas me plaindre ! Maintenant, quand je prends mon vélo le matin, vers 6h30 pour partir travailler, au lieu de la couche de nuage a laquelle j’avais droit ces dernières semaines, avant que le soleil ne la transperce plus tard dans la journée, et bien au lieu de ça, j’ai droit au soleil de face, des le début de mon trajet ! Un vrai plaisir, cela va de soi.
Et donc, il fait superbe. C’est gai. Alors, j’en profite évidement. Le soir, quand je rentre du boulot, j’essaie de me jeter tous les jours dans la piscine, histoire de pouvoir me sécher avec les derniers rayons. Il faut dire que la piscine est entourée d’arbres, qui font que le soleil est cache a partir de 18h30. Un vrai problème ! Pendant les week-ends, je roule aussi à vélo, pour le plaisir, dans les différents quartiers autour de chez moi, autour de la Baie ou alors, je vais surfer avec des collègues et amis. Et tout cela, c’est quand je n’ai personne chez moi ! Parce que quand j’ai des invites, mon programme, surtout pour les week-ends, se base fortement sur le leur.
Comme je vous l’ai décrit dans l’épisode précédent, j’ai donc eu la visite pour deux ou trois jours de Delphine et Marc, ce dernier étant un « collègue » de l’institut von Karman. Ils en étaient au début d’un trip de près de trois semaines a travers la Californie. Finalement, alors que ce n’était pas prévu, et pour toute une série de raisons, ils sont revenus passer quelques jours ici. Et bien entendu, cela m’a fait plaisir de pouvoir leur faire bénéficier de ma seconde chambre, ainsi que de ma voiture d’ailleurs. Tant qu’on y est… Pendant ces quelques jours, j’ai organisé à mon appartement une soirée pizza – basket ball, à l’occasion du premier match de la finale NBA (entre les Los Angeles Lakers et les Philadephie Seventy-Sixers). Quelques collègues sont passés, boire l’un ou l’autre bière belge, manger des pizzas, et regarder le match. C’était sympa. Même si les Lakers ont perdu ce premier match a domicile ! Ceci dit, pour les fans des Lakers (et j’espère qu’il y en a !), je peux vous rassurer : ils ont ensuite gagne les 4 matchs suivants (le deuxième à domicile, les trois autres à Philadelphie), redevenant ainsi champions pour la deuxième année consécutive. Il faut noter, pour les connaisseurs, que Shaquille O Neal à été nomme meilleur joueur (MVP) de la finale pour la deuxième année consécutive également. C’est tout de même impressionnant de voir le niveau de basket de ce coté-ci de l’atlantique. C’est autre chose que chez nous, même si les Castors de Braine étaient vraiment très forts ! A propos de la finale NBA, un truc marrant, et assez révélateur une fois encore de la mentalité américaine… Les Lakers sont donc champions, mais attention, pas champions des US, non. Ils sont champions du monde ! Et oui, quand on gagne le championnat, on est champion du monde ! C’est vrai qu’il y a deux équipes (franchises) canadiennes dans le tas, mais tout de même. Et c’est vrai aussi que sans doute les équipes européennes ne sont pas de taille à lutter (en plus des différences de règles existant !), mais tout de même. Enfin, donc, la saison est terminée. Au programme de la saison prochaine, Gaëlle et moi devrons aller voir un match à Los Angeles. C’est prévu. Il paraît que ça vaut vraiment la peine. On verra ça donc !
Tant qu’on est dans le sport, il est temps d’aborder une question cruciale, qui me chipote depuis pas mal de temps… « Le base-ball est-il un sport ? »… Bon, sans doute que je ne fais pas honneur suffisamment à mon filleul (que j’embrasse bien fort cela va de soi !), qui joue activement dans la région d’Atlanta, mais cette question n’en n’existe pas moins dans ma petite tête, surtout en ce qui concerne les adultes, les pros, qui sont payés des sommes faramineuses ! La première chose importante à dire, c’est que c’est particulièrement barbant à regarder. Et ce, même quand on connaît les règles ! Il ne se passe pas grand chose, et ces vedettes multi-millionaires ne doivent pas faire grand chose, à part de temps en temps se lever de leur banc, et essayer de taper sur une balle qu’on leur lance. Ils y arrivent en moyenne une fois sur trois (pour les meilleurs d’entre eux), et parfois doivent courir quelques dizaines de mètres. Et pour tout cela, il y a des dizaines de milliers de téléspectateurs ! Il paraît que c’est sympa d’aller au stade avec ses amis, en groupe, boire des bières, manger des hot-dogs, discuter… Mais alors, pourquoi faire ça au stade ? Faut reconnaître tout de même que les tickets ne sont pas chers, mais tout de même. En plus, des collègues avec qui j’en parlais me disaient que se sont toujours les mêmes équipes qui gagnaient, et qu’il n’y avait pas de surprise. Donc, si même ça n’existe pas… Bon, je dois tout de même dire qu’apparemment, il faut une très bonne coordination, et un temps de réaction très très court, ce qui n’est pas donne a tout le monde. Mais ça n’enlève rien au fait que c’est barbant. Un autre ami a qui j’en parlais m’a peut-être donne la solution a toutes ces questions et interrogations : c’est le seul sport que l’américain moyen peut continuer a suivre après avoir bu 5 ou 6 bières ! Evidement, le basket, ça va trop vite, le hockey, n’en parlons pas. Là, c’est lent, et il ne se passe pas grand chose. Ca doit être ça sans doute. Mais bon, je ne suis pas d’ici. Ca doit être ça. Ceci dit, je pense tout de même que je vais essayer d’aller une fois au stade, avec un groupe de collègues, pour voir ça de plus près. Et puis c’est sans doute un peu facile de critiquer sans connaître. Donc, il va falloir que je mette cela aussi au rayon des choses à faire.
C’est fou tout de même ce que les week-end ont tendance a passe nettement plus rapidement que les jours de semaine. Heureusement que mes semaines sont maintenant bien rythmées par mes mercredis en fin de journée. En effet, depuis la semaine dernière, j’ai repris mes cours de pilotage ! Un pur plaisir ! Pas que ce n’était pas gai a Gosselies, mais c’est juste pas la même chose de voler dans un tel ciel, aussi facilement, et nettement moins cher. C’est ici nettement plus courant que chez nous, et c’est vraiment bien. En parallèle de mes vols (j’espère pouvoir mettre des photos du ciel sous peu sur le site, soyez patients !), j’étudie évidement la théorie, activement. Avant de pouvoir passer mon certificat, je dois en effet passer et réussir mon examen théorique. Quelque que je connais dirait certainement : « Encore un examen ! ». Et oui ! Il faut ce qu’il faut comme on dit chez nous. Et puis après celui-ci, il y aura les suivants : vol aux instruments, l’équivalence belge et européenne, le vol multi-moteurs, etc. Bref, pas sorti de l’auberge ! Mais en attendant, quel pied mes amis ! Et puis les prochains visiteurs pourront bientôt également en profiter, parce que des que j’aurai obtenu ce fameux certificat, je pourrai alors vous faire voir la Californie vue du ciel ! Un pur plaisir…
Au niveau de ma vie de tous les jours, et bien un certain train-train s’installe, surtout quand je n’ai pas d’invite. Ca me fait penser que je dois absolument aller lancer une lessive (c’est une image bien sur, je ne lance rien du tout, c’est un peu lourd ces choses-la !). Je vous laisse quelques minutes, le temps que j’aille a 20 mètres dans le couloir, et je reviens ! Voilà qui est fait (rapide tout de même, juste le temps d’un point d’exclamation !). D’ailleurs, tant qu’à faire, j’en ai lance deux (qu’est-ce que je suis fort !), car comme on dit chez nous (on dit plein de choses chez nous, c’est dingue !), ce qui est fait n’est plus à faire !.
Mais revenons à ce que je fais de mes journées… Je ne pense pas avoir parle encore de mon week-end passe… Plutôt du genre très charge ! Mais j’aime encore ça, ceux qui me côtoient le savent. Ca a commence le samedi matin. J’avais rendez-vous au Hilton, sur la baie, avec une journaliste du journal Le Soir. En effet, cette brave dame avait contacte le San Diego Belgian Club, et avait demande de pouvoir rencontrer des belges qui vivent en Californie, afin de faire un papier sur la crise de l’énergie. J’ai donc été avec plaisir a ce rendez-vous, d’autant que le sujet m’intéresse a plus d’un titre (cf. épisodes précédents !). Finalement, nous n’étions qu’elle et moi. Elle avait rencontre d’autres belges la veille au soir, un petit peu au nord de la ville. On a discute pendant près de deux heures, c’était pas mal. Et j’ai appris d’ailleurs hier que l’article allait sortir dans l’édition du 7 juillet. Pour ceux que cela intéresse et qui veulent en savoir un peu plus sur cette fameuse crise… A la fin de la discussion, je lui ai fait part d’une idée qui me trottait dans la tête depuis pas mal de semaines… En effet, je voudrais bien contacter un (ou des) journal belge francophone, afin de leur proposer ma plume sur certains sujets particuliers, et savoir si ça pourrait les intéresser, dans quelle mesure, etc. Elle m’a dit que pourquoi pas ! Il faut savoir qu’elle est la seule représentante pour le Soir, pour tous les USA ! Elle est basée à New-York. Et il faut également noter que Le Soir est sans doute le plus grand quotidien belge ! Il y a sans doute deux ou trois autres correspondants permanents belges (une dame pour La Libre, une personne pour la rtbf), mais ça doit être tout ! Donc, pourquoi pas !?! En tous les cas, elle a bien note mes coordonnées, des fois que je puisse l’aider sur un sujet ou l’autre, que ce soit plus technique, ou l’aviation par exemple. Peut-être l’a-t-elle fait par pure politesse. C’est possible. Mais ma confiance aveugle dans la nature bonne de l’être humain me fait croire que ce n’est pas la raison ! L’avenir nous le dira peut-être. Et puis il faut que je fasse gaffe a ce que j’écris, car je lui ai aussi donne l’adresse de mon site, histoire qu’elle puisse lire les chronycs (elle était intéressée de lire celle sur la crise de l’énergie justement !). Bref, histoire à suivre, une fois encore.
Donc, c’était le début de mon week-end. Je suis rentre à l’appartement vers 11h, juste a temps pour regarder (en léger différé) la finale femme de Roland Garros. Quel suspense ! Et maintenant, Capriati, tellement elle a peur de Kim Clijsters, et bien elle a déclaré forfait d’un tournoi sur gazon aux Pays-Bas, pour lequel elle était tête de série, et c’est notre Kim nationale qui est tête de série a sa place ! Elle a peur je vous dis.
Apres le match, époustouflant de suspense, et bien j’ai enfourche mon vélo, direction Pacific Beach. C’est un quartier de San Diego, près de la plage (les plus perspicaces l’auront compris !), et où j’avais rendez-vous pour une party-barbecue, chez des amis qui habitent sur le « boardwalk » (on dirait « la digue » chez nous, mais ça fait moins rêver !). Et donc, après-midi à glander en buvant des margueritas et autres bières mexicaines (bières ? Non, pas vraiment, sauf une Chimay Grandes Réserve que j’avais apporté !). Puis, on se dirige vers un autre endroit de Pacific Beach pour regarder le dernier match de la finale du championnat de Hockey sur Glace. Pas que ça m’intéresse, mais je suivais le monde ! Ca me fait penser que je ne sais pas si ils sont champions du monde quand ils gagnent le championnat de Hockey sur glace (NHL). Faudrait que je me renseigne. Puis on a émigré vers un bar, toujours dans le même quartier (et moi toujours a vélo !). Bref, un bon samedi. Retour tard. Et heureusement que j’étais é vélo !
Le lendemain matin, réveil très tôt (7h00, c’est du suicide pour un dimanche !), histoire d’aller surfer, avec Delphine et Marc (mes deux visiteurs, cf. plus haut !) en retrouvant mes collègues de chez Solar pour le traditionnel Pancake Surf, soit surf puis mega-brunch, le tout face a l’Océan… Que vous dire de plus… Et bien je n’ai pas pu me mettre debout sur la planche. Encore un peu d’entraînement et je devrais y arriver. Je vous le dirai de toute façon. Sinon, Delphine et Marc ont entièrement rate le breakfast, parce qu’ils ne sont pas sortis de l’eau ! Moi, je pensais qu’ils y étaient tellement bien qu’ils ne voulaient plus en sortir (ce qui était au moins partiellement vrai) et eux pensaient que nous étions toujours dedans ! Mais une bonne matinée… Retour ensuite vers l’appart… Plus calmement. Match de basket à la télé, puis souper (toujours avec Delphine et Marc) chez une collègue. Très sympa, même si le souper a tourne un peu court, parce que l’hôtesse devait aller ramener « dans l’urgence » une amie à l’aéroport. Mais c’était pas plus mal, parce que comme ça je n’ai pas du trouver de mauvaise excuse pour aller coucher tôt ! Heureusement que tous mes week-ends ne sont pas comme celui-la… Par exemple, ce week-end ci, outre les lessives (va d’ailleurs falloir bientôt que j’aille tout mettre secher !), beaucoup de glande au bord de la piscine, en lisant, que ce soit de bons bouquins (je relis « The Hitchicker’s Guide To The Universe », extra pour ceux qui aiment l’humour total « nonsense » !) ou mes leçons de pilotage. Ce soir, je dois encore préparer mon plan de vol pour mercredi. On va vers un aéroport situe tout près de la frontière mexicaine, histoire de travailler la radio (on doit passer juste en dessous d’un espace aérien contrôle, l’approche de l’aéroport International) et les atterrissages et décollages. Bref, vivement mercredi ! Hier, j’ai été voir deux films au cinéma : « A Knight’s Tale », gentil, et marrant, et « Bridget Jones’ Diary », que j’ai vraiment bien aime. L’actrice principale est vraiment chouette (Renée Zellweger, qui joue aussi dans Jerry Mc Guire ou Nurse Betty) et Hugh Grant change un peu de personnage. Pas mal, vraiment. Ce soir, je vais me voir Himalaya, qui sort dans un petit cinéma « d’auteur » (il faut dire que ce n’est pas un film américain !). Il y a une dizaine de jours, j’avais aussi été voir startup.com, un film documentaire pas mal du tout sur la vague des sociétés Internet, qui montent très très vite et qui descendent encore plus vite ! En plus, c’est base sur une histoire réelle. Intéressant. Bref, je m’occupe.
Sinon, et bien il m’arrive de regarder la télévision évidement. Beaucoup de sport, quelques films (quand je ne loue pas de DVD !), les news, quelques séries… Pas que je deviens accro, mais quand on est seul, le soir, avant d’aller dormir, c’est encore sympa. Enfin je trouve. Et donc, je suis confronte aussi au pire de ce que la télévision américaine peut nous offrir. Je ne parlerai pas ici des émissions du genre Big Brother ou autre Survivor ou Boot Camp (quoique comme Gaëlle pourra vous le dire, on s’accroche a ce genre de choses, et on veut savoir qui reste a la fin !), que tout le monde connaît maintenant. Par contre, ils ont des trucs que je ne connaissais pas vraiment de notre cote de l’Océan. Bon, le « Jerry Springer Show », j’en avais entendu parler. C’est effrayant. Vraiment effrayant. Certains collègues ont beau me dire que tout est arrange, que ce sont des acteurs (il paraît que c’est une rumeur qui n’a été ni confirmée ni démentie). En gros, un homme (Jerry Springer) amène sur scène, devant une foule démontée qui hurle son prénom ou réagit au moindre petit truc dit, des phénomènes de société. Par exemple, un couple, dont la femme est partie pour une autre femme (ça c’est un classique) et on met les trois personnes sur scène, pour qu’elles s’expliquent. Sur cette base-la, il y a toutes les variations : ho-ho-ho, ho-fe-ho, fe-ho-fe, fe-fe-fe, ou autre. Et cela se termine évidement en bagarre, sous les applaudissement et hurlements de la foule, qui ne demande que ça. Sinon, il amène aussi des gens bizarres, juste parce qu’ils sont bizarres. Par exemple, j’ai vu une fois une fétichiste de la viande, qui mettait toujours des morceaux de viande sous ses vêtements, et qui trouvait bizarre qu’on la trouve bizarre. Ce n’est qu’un exemple. Bref. Et tout ça, je n’ai du tomber la-dessus que deux ou trois fois ! Promis ! En fait, que ce soit des acteurs, c’est possible. Mais ce n’est pas cela qui me choque le plus. Ce qui me choque le plus, c’est cette foule qui hurle, et le fait que cette émission ait un énorme taux d’audience. A pleurer je trouve.
Autre émission débile : « Change Of Heart » (changement de cœur). Alors la, c’est un couple qui se présente, et les gens de l’émission leur font rencontrer d’autres gens, en essayant de casser le couple. A la fin, ils doivent décider si ils restent avec la personne avec qui ils étaient, ou si ils vont plutôt avec la personne que l’émission leur a présenté. Tout aussi effrayant pour moi.
Finalement, une dernière, que j’ai découvert hier soir. Effrayant aussi. Ca s’appelle « Cheaters » (menteurs). Bon, dans ce cas-la, vous appelez les gens de l’émission si vous croyez que son copain / copine / mari / femme vous trompe. L’équipe fait une enquête, les suit, cameras cachées les bagnoles, dans les bars… Etc… Finalement, une fois qu’ils sont surs, ils vous rappellent, vous montrent les images, et vous disent que justement, les deux amants machiavéliques sont ensemble tout près. Vous voulez y aller ? Allons-y. On entre dans des appartements ou des maisons, et puis c’est la confrontation. Hier, ils se sont tape dessus. Mais je ne sais pas si c’est à chaque fois. Effrayant. Vraiment effrayant.
Et un point commun a toutes ces émissions, tout comme à toutes les retransmissions sportives d’ailleurs, c’est le nombre de publicités. C’est vraiment dingue. Mais bon. C’est la vie ! Et il paraît que c’est très pratique, comme ça on peut aller aux toilettes. J’en conclu donc que les américains vont nettement plus aux toilettes que nous, et que rien que pour ça, et pour la quantité de déchets qu’ils balancent, ils devraient être obliges à respecter Kyoto ! Ca me fait penser qu’il faudrait tout de même qu’un jour je parle de Georges doubleiou (ou Georges www.con, c’est selon !). Je vais mettre ça à l’ordre du jour d’un prochain écrit).
Finalement, et avant d’aller mettre sécher mes lessives, je voudrais rendre hommage à Jiji (il se reconnaîtra) pour avoir éplucher dans les détails l’épisode précédent, et relevé les détails suivants, très importants, sur lesquels je m’étais quelque peu trompe… :
- sur la plage, il (Jiji) n’imitait pas le cri du sanglier en rut le soir au fond des bois, mais bien celui du crapeau-cochon. C’est proche, mais ce n’est pas la même chose. Je le reconnais.
- de plus, apparemment, ma mémoire horlogère fait défaut. Par exemple, les entrées étaient à table AVANT que l'on fasse la danse de Rabbi Jacob. Ensuite, on a commencé la Bacardi Seven Up APRES la réception. Et finalement, la cerise sur le gâteau, on a porté Fabian et le beau-frère AVANT que les mariés ne partent
- pour terminer, j’ai apparemment oublié de parler de la dernière tradition belge que nous avons implante a Los Angeles / Beverly Hills, ze famous Rolling Bowling. Mais je ne peux pas vous cacher que je ne sais plus de quoi il s’agissait. De là à dire que j’étais saoul, il y a un pas que je n’oserais franchir, mais que Jiji a fait allégrement. Il est responsable de ses dires !
Bref, sur ces bonnes paroles de correction, je vous laisse. N’oubliez pas d’aller faire un tour sur la page du site des chronycs pour de plus amples informations et photos… Tous les commentaires sont toujours les bienvenus, cela va de soi !

Bisous à toutes et tous, et tout spécialement à Mamita qui lit (ou se fait lire, y’a pas de mal à se faire du bien !) assidûment ces nouvelles, ainsi qu’à Gaëlle, cela va de soi !

Nyc ou Nicolas

nyc@aberdeen.be
http://www.aberdeen.be/chronyc/main.html

Télécharger l'épisode #8
Episode Suivant (#9)
Retour à la page principale


Création: Nyc - 05/07/2001
Dernière révision: 06/17/2001