ChroNycs
News From The West #15

Bonjour, bonjour…

Cela fait bien longtemps que je ne me suis plus mis à ce clavier des chronycs… Je n'en n'ai pas honte, parce que je n'ai jamais promis la moindre périodicité. Mais cela ne va pas me simplifier la tâche quant à ce que je vais essayer de vous dire en deux pages!
Impliquons-nous que diable!
D'autant que pour corser le tout, certains lecteurs demandent un retour aux sources, et plus de discussions engagées, de commentaires "impliqués" (aux dépends des films que j'ai vu ou des livres lus). Je les comprends, et je vais essayer de faire de mon mieux, d'autant que c'est également au profit de leurs 30 "chères têtes blondes" à qui sont relayés les faits principaux de ces chronycs. Dois-je ajouter que j'en suis touché? Pour en venir à ces commentaires plus fouillés sur la civilisation américaine… Que dire…? Sans doute qu'après plus de dix mois passés ici, et bien les différences sont déjà nettement moins frappantes. On s'habitue sans doute déjà à ces décalages, positifs ou négatifs (places de parking d'un hectare, supermarchés ouverts 24/7, manque criant d'aide sociale, présence policière,…). Mais la rédaction ne reculant devant aucun sacrifice, nous allons essayer de retourner à nos sources, de nous replonger dans notre découverte de la société amerloque…
Ca vous fait peur que vous tremblez comme ça?
Je ne sais pas si c'est parce que notre bonne vieille terre a plus peur des californiens et de ce qu'ils pourraient faire, que des petits belges, mais ce qui est sur, c'est qu'elle frissonne beaucoup plus par ici, voir même trembler! Pas trop encore à San Diego, on est encore assez loin de la faille, mais plus haut vers le Nord, c'est assez courant. On a tout de même eu notre premier tremblement de terre par ici. Rien de terrible, un petit 4 sur l'échelle de Richter (un peu comme celui qui avait frappé la région liégeoise au début des années '90). Et je comprends mieux maintenant pourquoi toutes les habitations sont en bois. C'est d'un élastique ce truc! Impressionnant. Donc, je me suis réveillé au milieu de la nuit, tentant de me raccrocher aux murs en mouvement. Une expérience intéressante.
Mimi Cra-Cra, l'eau elle aime ça…
Tant que l'on parle de nature et de ses réactions, il y a un truc (au moins, outre le chocolat, les frites et le foot, euh, non, plus le foot!) où les p'tits belges peuvent en apprendre beaucoup à l'administration californienne (je ne jugerai pas l'Etat Fédéral (ou les autres états), ce serait les enfoncer après le merdier qu'il crée plus à l'Est de l'Europe). En effet, il ne pleut pas souvent par ici, comme je le dis souvent, mais par contre, quand il pleut, qu'est-ce que c'est le bordel! On était à Los Angeles la semaine dernière, pour le week-end de Thanksgiving, et il a plu le samedi. Il y avait de l'eau a tous les carrefours, jusqu'à 50 cm parfois! Terrible. J'etais content d'avoir une voiture plus haute, et ça nous faisait bien rire de voir les BMW et autres Porsches des habitants de Beverly Hills (dont le code postal est bien 90210) ne pas oser s'aventurer dans ces étangs artificiels au milieu de la circulation. Donc, demandons aux ministres wallons de leur envoyer de l'enrobé drainant! Plus le guide marabout #172: "Je construit mon autoroute de Wallonie". Ca peut leur servir de référence. Ca me fait penser aussi qu'il faudra que je ressorte ma veste du fond de l'armoire, vu que je reviens en Belgique fin d'année. J'avais bien failli l'oublier la dernière fois! Bien mal m'en aurait pris, vu que nous avons du affronter tout de même 15 journées où il a plu tous les jours. Ici aussi, il a plu, mais c'était le première fois depuis 260 jours (si on excepte un jour de bruine en avril). Je ne devrais pas dire ça peut-être… Ca va vous foutre le moral en l'air. Et encore, je ne vous dis pas que je mange tous les midis en terrasse, en manches courtes. Et que ce n'est pas du masochisme, que je ne suis pas le seul, et que c'est bien agréable. Non, je préfère ne pas vous le dire ça.
Merci Kévin…
Le week-end dernier, comme sous-entendu dans le paragraphe précédent, c'était "Thanksgiving"… Nous étions, pour l'occasion, invités dans une famille de West Hollywood (Beverly Hills quoi!), pour partager cette fête, qui ici, est plus importante que Noël. Tout le monde se retrouve en famille, mange de la dinde à se faire sauter la ceinture, discute, etc. Bref, la fête. Pour nous, étant donné que c'était notre premier du genre, ça nous a permis d'essayer de savoir qui on remerciait par cette fête. En fait, l'explication, c'est qu'elle est née des colons blancs, qui voulaient remercier les indiens de les avoir aidés (nourriture) lors d'une famine. C'était un peu avant qu'ils ne les massacrent et les mettent dans des réserves. Qui a dit que l'on peut faire des parallèles avec l'actualité? Ca n'est pas la même chose de lancer des bombes et des rations alimentaires en même temps. Même si les rations alimentaires, quand elles tombent, peuvent aussi tuer (une femme et un enfant récemment, lorsque ladite ration est tombée sur leur maison).
Baby, light my fire… Euh non… Light my house alors!
Hasard, nécessité, errance bizarre… Nous revenions de Julian, petit bourgade un peu kitch, ancienne cité minière à une bonne heure de voiture de San Diego, pleine de vieilles maisons "comme dans les westerns", et où se fait la meilleure tarte aux pommes du monde (Gaëlle n'est pas d'accord, mais elle bonne tout de même, pas Gaëlle, la tarte!). Bref, nous revenions de là, et Nyc se propose de prendre un raccourci. Une fois n'est pas coutume, on se plante! Pas totalement, mais on aboutit à un cul-de-sac. On fait demi-tour, après consultation de la carte, histoire de retomber sur nos pattes… A 300 mètres de notre demi-tour, on tombe sur un truc incroyable… Difficilement imaginable… On savait que les amerloques aimaient encore bien mettre plein de guirlandes lumineuses sur leurs maisons… Mais là, ça a battu des records! Vraiment… En ce qui concerne le goût, les avis divergent au niveau du jury: Gaëlle trouve ça pas mal, mais Nyc trouve ça vraiment trop kitch. Pour vous faire une idée, une seule adresse, celle du site, avec les photos of course! Et vos avis sont les bienvenus. Et on ne vous parle pas des contingences matérielles liées à de telles exhibitions lumineuses (avec le prix de l'électricité, leurs peurs des coupures, etc.). Mais soit, ne soyons pas partiaux! C'était bien impressionnant… Et les voitures qui tournaient dans les rues, au ralenti, tous phares éteins pour mieux profiter du spectacle. C'était vraiment impressionnant! Donc, un conseil, allez (une fois de plus!) faire un tour sur le site, l'adresse est plus loin. Ca vaut la peine.
Les sanglots longs des violons de l'automne…
Et oui… Nous sommes en guerre. Dur de s'en rendre compte d'ici, mais c'est bien le cas. Ils en parlent bien un peu à la télévision. juste après les chiens et chats, important ça, et les derniers résultats de l'équipe junior locale qui jouait en demi-finale mondiale (comprendre des USA!) de base-ball. Bref, un sujet important. Et donc, c'est la guerre. Une guerre spéciale, il faut bien le reconnaître. Tellement spéciale que pour une fois, et c'est la première fois je pense, on a donné le nom d'un homme de la CIA mort au champs d'honneur (??). En général, il reste anonyme. Et son père est venu expliquer comme c'était bien que son fils soit mort pour la patrie en interrogeant des prisonniers en Afghanistan. Aujourd'hui, la seule chose dont tout le monde parle, c'est bien entendu la cassette vidéo! Non, pas le dernier Spielberg ou Disney pour mettre en dessous du sapin, mais bien celle de Ben Laden. Vraie, pas vraie? Bonne traduction? Difficile à juger, mon arabe est assez faible. Mais c'est une arme comme une autre sans doute. La guerre moderne est clairement une guerre de communication avant tout. Le reste n'est sans doute qu'un accessoire (à cette communication justement!). Parfois, j'essaie (ou plutôt j'essayais, j'ai arrêté!) de lancer une petite discussion, je tentais de creuser quelque peu le sujet avec des américains… Oulala! Attention mon ami! Qui es-tu pour oser poser des questions et émettre des doutes sur les attitudes et décisions de Georges doubleiou? Moi, je veux pas foutre la merde, donc je ne dis plus rien. Ca m'intéressait juste de savoir ce que les gens pensait. Mais c'est sans doute là que le bas blesse justement. Je lisais récemment un article sur la "propagande", sur le site du Courrier International (je vous conseille ce journal très bien fait!). L'article datait de la fin des années '80, mais était d'une rare actualité. En résumé, cela parlait de la gestion américaine des différentes crises en Amérique Centrale (Norriega and co). Et la conclusion de l'article était que la meilleure des censure n'était pas celle où l'on interdisait aux gens de penser, mais bien celle où faisait penser les gens comme on voudrait qu'ils pensent. Ne proposer qu'une seule possibilité de pensée correcte et démocratique. Ceux qui ne pensent pas comme ça, et bien c'est qu'ils ne sont pas démocratiques justement. Easy. Pour ceux qui veulent copie de cet article (en anglais), qu'ils en fassent la demande, et je le leur enverrai. Et donc, depuis, je me calme, et je laisse venir… Parfois, les gens en parlent d'eux-mêmes, alors, prudemment, on peut se risquer sur ce terrain miné. Comme la dernière fois, avec mon coiffeur, un new-yorkais, très interesse par mon avis sur la chose, un regard extérieur. Il m'a même dit (c'est pas moi, c'est lui!) que les US devraient certainement plus écouter ces avis extérieurs, comme celui de l'UE pour entamer une remise en question en profondeur de leur politique extérieure, leur façon de voir le monde et d'y agir. J'étais impressionné. Je le lui ai dit, et il m'a dit que trop d'américains pensaient comme cela, et que c'était moche. Comme je n'avais plus de cheveux déjà depuis 5 minutes, on a du en rester là…
Toujours citer ses sources…
Comme je viens de parler du Courrier International, que je vous recommande donc chaudement, que ce soit en version papier ou sur le ouèbe (les adresses sont à la fin de cette missive), je voudrais aussi vous donner quelques trucs, des fois que vous soyez en brousse ou à l'étranger et en manque d'informations valables, en manque de culture, en manque d'Europe… Mes tuyaux sont donc: les journaux belges en ligne: Le Soir, La Libre Belgique, La Dernière Heure (pour les commentaires de foot, ils sont imbattable!). Egalement, des informations que vous pouvez recevoir facilement chez vous, dans votre boite aux lettre electronique, chaque semaine: Radio Belche (résumé sérieux et pratique de l'actualité belge de la semaine), Ma Petite Semaine (humoristico-grincante, par Marc Ochinsky).
Bonne nuit les petits!
Et c'est donc sur ces informations plus ou moins utiles que la rédaction des chronyc va vous laisser en ce beau soir d'hiver… Il fait toujours beau ici à San Diego, et c'est très certainement sans neige (elle tiendrait pas de toute façon sous les 25 degrés qu'on a à midi quand on mange en terrasse!) que nous allons vous souhaiter un très joyeux Noël, ainsi qu'une extraordinaire année 2002. Qu'elle vous apporte tout ce que vous voulez, en tous cas le fait d'être heureux, et de pouvoir vitre votre vie comme vous l'entendez. Quoique vous fassiez, faites-le bien! Et si c'est en passant par San Diego, c'est pas plus mal… ;-)
A très bientôt…
Nyc (et Gaëlle, qui est dans l'avion à l'heure où je termine ces lignes!)

p.s.: Pour rappel, l'adresse du site (chronycs, photos, musique, autres…) est toujours la même: http://www.aberdeen.be/chronyc/
p.p.s.: Et donc, quelques autres adresse d'informations en vrac:
Le Soir: www.lesoir.be
La Libre Belgique: www.lalibre.be
La Dernière Heure: www.dhnet.be
Radio Belche: radiobelche.cediti.be
Ma Petite Semaine: http://www.lucpire.be/oschinsky/

Télécharger l'épisode #15
Episode Suivant (#16)
Retour à la page principale



Création: Nyc - 05/07/2001
Dernière révision: 12/13/2001